Avez-vous lu mon premier roman? Il est toujours temps de vous le procurer avant les fêtes


Avez-vous lu mon premier roman? Il est toujours temps de vous le procurer avant les fêtes. Voici un extrait du tome 2, lequel je travail prensentement :
(…) Nous sommes ici rassemblés pour souligner la venue du printemps, qui symbolise le renouveau et la renaissance de la vie après un long hiver. Notre mère la terre prend soin de nous depuis toujours. Elle nous enseigne constamment par l’expression des formes de vie qui nous entoure. À son image, nous pouvons, nous aussi, laisser le soleil de notre cœur réchauffer notre jardin intérieur, pour que germent enfin les semences des vérités sacrées qui ont été semées au fil des années. Ces jeunes pousses prendront peu à peu racine en nous. Elles grandiront aussi plus aisément si nous enlevons les mauvaises herbes qui tenteront de les étouffer. C’est un travail acharné que celui d’établir en nous, les fondations d’un être équilibré et éveillé au caractère sacré de la vie. Il faut constamment être vigilant, car la force des éléments tentera souvent de déraciner ce que nous avons planté. C’est les épreuves quotidiennes qui renforcent notre volonté. Le temps passera et grâce à ce travail intérieur acharné, nous pourrons un jour, enfin commencer à cueillir les fruits de notre labeur. Peu importe les difficultés, il faut être patient et persévérant, car nous récolterons toujours ce que nous avons semé. Oui voilà, la nature peut nous enseigner bien des choses. C’est à nous de garder notre cœur et notre esprit ouvert, comme une terre fertile, prête à recevoir les précieuses semences de la connaissance qu’offre l’existence au travers la conscience. (…)
Voilà que nous formons maintenant un beau cercle mes amis. Les forces du monde agissent toujours en cercle. Un lien étroit unit les choses de la nature, toutes formes de vie sont interreliées et rattachées à la mère terre. La vie humaine est aussi un cercle, de la naissance à la mort et de la mort à la renaissance. Il en est ainsi pour tout ce qui vit. Les saisons forment un cercle, le soleil, la lune et les étoiles aussi, ainsi que le jour et la nuit. Tout est impermanent et en constante transformation dans le cycle de l’évolution. Ce qui stagne meurt de l’intérieur. À l’image du renouveau que symbolise le printemps, soyons nous aussi le changement.
Jason
Pour en savoir plus sur mon premier roman :
jasonlapointe.com


Marie Paule
décembre 31, 2017

C’est un livre que l’on relit avec bonheur…..

Valérie Fournier
décembre 31, 2017

Je n’ai toujours pas le Tome 1, où puis je l’acheter sachant que même de France je voudrai une dédicace de mon ami Jason bien sûr ?

Jason Lapointe
décembre 31, 2017

Mon roman, tome 1, est disponible en ligne, dans les libraires et à la Fnac… mais pour une dédicace, il faudrait que se soit dans mes futurs conférences ou bien en visite ici. 🙂

Valérie Fournier
décembre 31, 2017

Le Canada est bien loin pour moi snif snif LOL


Avez-vous lu mon premier roman? Il est toujours temps de vous le procurer avant les fêtes


Avez-vous lu mon premier roman? Il est toujours temps de vous le procurer avant les fêtes. Voici un extrait du tome 2, lequel je travail prensentement :
(…) Les premiers coups de rame nous font quitter rapidement la rive. C’est une toute nouvelle nature que je découvre maintenant. C’est mon premier printemps dans les montagnes. À quelque centaine de kilomètres plus au sud, à la ville, de petites feuilles commençaient déjà à apparaître ici et là dans les arbres. Les pelouses sont déjà presque toutes vertes et la température avoisine les 20 Celsius. Ici, tout est si différent. Le fond de l’air reste frais. Un faible vent souffle presque constamment. Je vois même encore quelque petit banc de neige qui résiste toujours, bien à l’abri sous le couvert de la forêt. Il n’y a que les résineux qui affichent toujours aussi fièrement leur verdure. Ils ont bravé ce long hiver en préservant leur belle ramure. Les feuillus se font plus timides, ils ont plongé dans une sorte de dormance pour fuir les grands froids. Mais voilà qu’ils s’éveillent peu à peu. Le soleil printanier qui les enveloppe de sa douce chaleur, réchauffe leur sève qui s’écoule de plus en plus rapidement, des racines jusqu’à la cime. Quelques bourgeons commencent déjà à se former ici et là. Quel plaisir que de se laisser bercer par la mélodie que compose le vent lorsqu’il souffle dans la cime de ces arbres majestueux que sont les résineux. L’herbe jaunie qui tapisse le rivage se libère peu à peu de cette couche de neige qui l’a emprisonné tout l’hiver. Les chauds rayons viennent aussi réchauffer l’humus afin que des nouvelles pousses prennent la relève. Tout en moi s’émerveille devant la magie de cette vie. Tout est vivant et s’anime autour de moi. Je me sens plus que jamais en harmonie, profondément uni à mon environnement.
Jason
Pour en savoir plus sur moi et mon premier roman :
jasonlapointe.com