Petit guide pratique du Cambodge


Comment ne pas succomber à ce petit pays d’Asie du sud-est à la fois charmant et déroutant. Connu pour ce qu’il a donné de plus grandiose, la cité des temples d’Angkor, et de pire, les Khmers rouges, un régime de terreur et d’atrocités, le Cambodge d’aujourd’hui c’est des anciens, traumatisés à jamais qui pansent leurs plaies et des jeunes qui tentent de redonner fierté et espoir à tout un peuple dont la gentillesse et le sourire nous a marqué plus que tout.

Après des décennies d’immobilisme, le pays se modernise et les infrastructures permettent aux voyageurs de découvrir facilement, au delà d’Angkor, des paysages magnifiques entre rizières, jungle et plages paradisiaques et des villages authentiques parsemant un pays encore très rural.

Le Cambodge est une destination que nous recommandons chaleureusement à tous les amoureux de la nature et des gens, et à tous ceux qui aiment profiter des petits plaisirs de tous les jours comme s’étendre dans un hamac à l’ombre d’un jardin dans une des  nombreuses guesthouses bien soignées du pays, ou s’assoir autour d’une table pour partager quelques délices de la cuisine cambodgienne…

NOS BONNES ADRESSES AU CAMBODGE :

HÉBERGEMENTS :

Seven Candles, une guesthouse familiale et engagée bien située dans une jolie villa de Siem Reap (Angkor).

Les Manguiers, une guesthouse avec quelques bengalows dans un magnifique jardin au bord de la rivière à Kampot tenue par une famille franco-khmer.

Vous allez adorer nos astuces pour un voyage au Cambodge à couper le souffle

Vous allez adorer nos astuces pour un voyage au Cambodge à couper le souffle

Panyro guesthouse à Sen Monoron dans le Mondolkiri qui comprend une dizaine de bungalows propres et confortables.

RESTAURANTS, CAFÉS ET BARS :

Star rice : une cantine familiale très bon marché de qualité à deux pas de Seven Candles à Siem Reap (attention, enseigne à peine visible sur un panneau près de l’entrée !).

Les restaurants d’application de l’association Friends Internationnal (nous avons testé Friends et Romdeng) à Phnom Penh.

L’ Happy Hour du bar le FCC à Phnom Penh de 17h à 19h où l’on aimait contempler l’animation le long du fleuve Tonlé Sap en sirotant un jus de fruits frais ou un apéritif à moitié prix !

RENCONTRES, LOISIRS ET VISITES TOURISTIQUES :

Visiter les temples d’Angkor à vélo.

Admirer la belle collection khmère au très beau Musée National de Phnom Penh.

Faire du canoé sur le fleuve kampot entre les mangroves à la rencontre des pêcheurs.

Trekker dans la jungle du Mondolkiri accompagné d’un guide pnong et se baigner avec les éléphants.

Pratiquer l’aérobic avec les cambodgiens au coucher du soleil au stade olympique de Phnom Penh.

Acheter quelques souvenirs en matériaux recyclés à la boutique Friends à Phnom Penh.

Nous n’avons pas eu le temps d’aller au Centre Culturel Français ou au centre Bophana dont les documents historiques audiovisuels sont paraît-ils passionnants.

NOS CONSEILS, TRUCS OU ASTUCES :

Deux monnaies circulent au Cambodge, les dollars américains délivrés par les distributeurs automatiques (repérez d’ailleurs les DAB de la Canada Bank qui ne pratiquent pas de frais bancaires supplémentaires) et les riels indispensables pour payer les petites transactions dans les restaurants de rue par exemple. Inutile d’échanger à l’arrivée des euros ou des dollars contre des riels, vous en récupérerez automatiquement lorsque vous ferrez vos achats ou payerez vos hébergements en dollars et qu’on vous rendra la monnaie en riels.

Vous ne payerez pratiquement pas plus chers vos billets de bus en les réservant auprès d’une guesthouse, mais si la commission vous paraît trop élevée, essayez les kiosques de rue. Il n’est pas forcément nécessaire de réserver. Si vous le faites, le prix comprend la plupart du temps un service de navette qui vient vous chercher à votre hébergement et vous emmène à la gare routière de la compagnie de bus en question. Le réseau de bus est assez bien développé et les véhicules sont modernes et climatisés. Néanmoins, même si les distances sont celles d’un petit pays, les temps de trajet sont encore assez longs.

N’hésitez pas à faire vos formalités à Phnom Penh. Nous y avons obtenu notre visa chinois avec simplement le formulaire, nos billets d’avion, le numéro de notre assurance rapatriement, et notre lettre d’invitation en 5 jours ouvrables.

Variez les plaisirs culinaires et les endroits où vous mangez : marchés, gargottes de rues, petits restaurants ou cantines khmers, restaurants plus sophistiqués ou restaurants d’application… Vos papilles vous remercierons !

QUELQUES CHIFFRES :

5 kg de riz en 3 semaines

4 araignées mangées

50 km à vélo à Angkor

5 km à dos d’éléphant

32 h de bus et 1500 km

1€ = 5400 riels et 1USD = 4000 riels en janvier 2012

Prix moyen en USD ou riel :

Prix d’un plat dans une gargote de rue : le moins cher un sandwich à 3000 riels mais en moyenne 1.5 USD

Prix d’un plat dans un petit restaurant khmer : 2.5 à 3.5 USD

Prix d’une grande bouteille d’eau fraîche : 2000 riel

Prix d’un verre de bière : 0.5 USD et d’un pichet 2USD

Prix d’un timbre pour l’international : 2800 riels

Prix moyen d’un trajet en tuk-tuk : 1 USD par km

Prix moyen d’une chambre double bon marché propre avec eau chaude : 9 USD, avec air conditionné compter 15 USD.

Prix du billet d’entrée pour les temples d’Angkor : 20 USD la journée, 40 USD les trois jours et 60 USD la semaine.

NOTRE BUDGET :

Dépenses par jour pour deux personnes : 44€ sur une période de 17 jours en février 2012.

Notre mode de voyage au Cambodge : Déplacements en bus pour les longs trajets, à pieds ou à vélo dans les villages ou petites villes, quelques fois en tuk-tuk à Phnom Penh (où il n’y a toujours pas en 2012 de réseau de transports en commun). Hébergement dans des guesthouses bon marché en chambres doubles avec ventilateur (sans climatisation). Nous avouons nous être fait largement plaisir sur la nourriture avec la délicieuse cuisine cambodgienne, les jus de fruits et milk-shake, les pancakes…

Lire la suite : http://www.voyageavecvous.com/

FORMALITÉS ET SANTÉ :

Le visa est obligatoire pour les ressortissants français. Le visa touriste ouvre droit à un séjour d’un mois et est délivré à l’aéroport de Phnom Penh ou aux frontières terrestres contre le payement d’une taxe de 20 USD actuellement et pas plus (même à la frontière de Poipet entre la Thailande et le Cambodge !). Il est aussi possible d’obtenir un e-visa via internet en 24h pour 25USD.

Risque de transmission du paludisme toute l’année dans tout le pays sauf à Phnom Penh : prévoir une protection contre les moustiques vecteurs voire un traitement médicamenteux prophylactique selon les régions visitées, les conditions de séjour et la saison (InVs 2011).

Vaccinations à prévoir : mise à jour du vaccin contre la Diphtérie-Tétanos-Polio qui est obligatoire en France, vaccination contre l’hépatite virale B recommandée. Selon la durée de votre séjour et les conditions d’hygiènes la vaccination contre l’hépatite A et la fièvre thyroïde sont parfois recommandés, et dans certain cas très spécifiques la vaccination contre l’encéphalite japonaise sera nécessaire.

QUELQUES IDÉES POUR LIRE, ÉCOUTER, VOIR… DEPUIS CHEZ VOUS :

Voir La Déchirure, film du britanique Roland Joffé réalisé au milieu des années 80 qui raconte l’histoire d’un journaliste américain et de son assistant cambodgien après la prise de Phnom Penh par les khmers rouges.

Visionner Deux Frères de Jean-Jaques Annaud (2004) où l’histoire de deux lions se déroule au début des années 20 au Cambodge, à l’époque protectorat français avec de belles images des temples d’Angkor.

Ne manquez pas le film Holy Lola de Bertrand Tavernier (2003), le récit du voyage initiatique au Cambodge d’un couple français (merveilleusement bien joué par Isabelle Carré et  Jacques Gamblin) désirant adopter un enfant.

City of Ghosts de Matt Dillon (2002), thriller américain avec Depardieu, filmé au Cambodge imprégnant le spectateur dans l’univers corrompu à la fin du 20ème siècle.